www.copiste.fr Michel Champion
Peintre Copiste : techniques et Ethique de la copie de musée
 


L'Ethique de la copie de tableaux de maître :

Avant tout, la copie n'est en aucune manière à confondre avec un faux.

Une copie est une oeuvre tout à fait légale qui reproduit le plus fidèlement possible une toile de maître dépendant du domaine publique ou bien avec l'autorisation de l'artiste ou des ayant-droit lorsque celle-ci n'est pas encore dans le domaine publique. Une copie est toujours identifiée de manière claire et permanente, et le plus souvent d'une taille différente de l'original de manière à ne pas pouvoir être confondue avec celui-ci. La copie a toujours été pratiquée depuis l'antiquité par les peintres pour apprendre les techniques de leurs aînés, pour prendre la place d'originaux qui risquent d'être dérobés dans des lieux publiques ou pour satisfaire les amateurs d'arts qui ne peuvent s'offrir des originaux extrêmement coûteux.

Un faux est une toile présentée comme un original alors qu'elle est en fait une copie ou plus fréquemment une toile "à la manière de" et présentée comme une toile inconnue d'un grand maître. Le faux est bien sûr une activité illicite, un déli puni par la loi et lèse les artistes, leurs ayant-droit et les acheteurs qui se font abuser. Certains faussaires peuvent être très performants et il est parfois très difficile d'identifier un faux.

Je suis, comme tous les membres de l'Association des Copistes des Musées de Français extrêmement pointilleux sur l'aspect légal de mes copies et le respect des droits artistiques. L'A.C.M.F. s'est donné comme objectif de promouvoir la copie de qualité et de garantir l'éthique professionnelle de ses adhérents.

Attention :
Il existe sur le marché et particulièrement sur internet des copies industrielles
qui sont réalisées principalement dans les pays de l'Est et en Asie. Ces copies sont parfois réalisées à la chaîne par des ouvriers surexploités qui réalisent parfois plusieurs dizaines de copies par jour !
Elles présentent évidemment une très pauvre qualité et n'ont rien à voir avec les véritables oeuvres d'art réalisés par un maître copiste. Accrocher une belle copie de Van Gogh c'est comme accrocher l'original dans votre salon.
La différence entre une copie industrielle et une copie de musée est celle que l'on peut observer entre une prostituée et une belle histoire d'amour, ou bien entre un trois étoiles Michelin et un fast food... ne vous laissez pas abuser. une vraie copie demande plusieurs semaines (voir plusieurs mois) de travail et ne peut pas être vendues 200 ou 300€. Nous ne sommes plus dans le domaine de l'art mais dans celui de l'industrie du bas de gamme.
Copie de tableaux au musée d'Orsay
Michel, au travail salle Van Gohg, Musée d'Orsay.

Quelques éléments de technique :

Le support : Une bonne copie sera réalisée sur le même support que l'original, une toile de lin, un panneau de bois, un papier maroufflé etc. Lorsque les oeuvres copiées sont de la fin du IXXème ou début du XXème siècle je peux travailler sur des découpes de draps de lin d'époque, récupérés dans les armoires de nos grand-mères (hé oui, en ce temps-là, les tissus étaient faits pour durer ...).

L'enduit : Pour recevoir correctement la peinture le support doit être enduit, soit d'un mélange de colle de peau de lapin et de blanc de Meudon, soit à base de colle de caseïne, soit de produits plus modernes comme le Gesso. Le respect du type d'enduit est primordial pour rendre à la copie exactement le même aspect que l'original. Certaines toiles peuvent demander plusieurs couches d'enduit poncées entre chaque couche.

toiles de lin
Toiles de lin de la fin du 19eme sciècle.

La peinture : La plupart des copies sont réalisées avec des couleurs à l'huile, et de toutes façons avec le type de peinture utilisée par le maître que l'on copie. Pour ma part, j'utilise généralement des couleurs "Rembrand" de la marque "Tallens" qui me donnent pleine satsfaction.

Le medium : Le medium est le liquide utilisé pour "porter" la peinture sur la toile, pour lui donner son aspect lisse ou rugueux, mat ou brillant, fin ou empâté. Il est généralement composé en grande partie d'huile (souvent de lin) mélangée avec une proportion de solvant (essence de thérébentine par ex.), d'autres additifs comme des vernis, et d'autres produits (thérébentine de Venise etc.). Il est important pour un rendu maximum de connaître les habitudes du maître à copier pour retrouver le même aspect final de la copie.

Le dessin : Dans la presque totalité des cas, la première phase de travail va être de reporter sur la toile le dessin des principales formes de l'oeuvre à copier. Il s'agit rarement d'un dessin précis mais plutôt de la mise en place des volumes. Ce dessin peut être réalisé par une mise au carreau (grille de recopie) ou bien avec des techniques plus modernes comme la projection d'une diapositive ou d'une photo numérique avec vidéo-projection.

La mise en couleur : C'est bien sûr la phase la plus longue de la copie. Elle est réalisée en musée devant l'original ou en atelier devant photo. Le travail du maître étant souvent constitué de plusieurs couches de peinture superposées et qui réagissent entre elles. Le copiste va analyser la succession de ces couches pour les reproduire successivement et ainsi obtenir le rendu le plus fidèle. Le plus souvent, ce travail s'effectue en trois couches avec la technique dite de "gras sur maigre", garante d'une bonne tenue de la matière dans le temps. Parallèlement à la couleur, le copiste s'évertue à reproduire la touche du maître (la manière dont celui-ci travaille sa peinture, avec quel type de brosse ou de pinceau, avec quelle énergie ou subtilité ...) ainsi que l'exactitude absolue des formes et détails.

Le séchage : Il est souvent nécessaire de marquer des pauses entre les couches pour permettre un séchage partiel ou complet des couches inférieures. Le séchage final sera d'au moins deux semaines avant de remettre sa copie au client et d'une année avant d'appliquer un éventuel vernis.

© Michel Champion 2006 - Infos légales - accueil - La copie de musée - Personnalisation - Curriculum - Copies - Technique - Contact - Presse - Oeuvres personnelles - Liens